Où se trouvent les zones inondables en France ?

Où se trouvent les zones inondables en France ?

Selon le ministère de l'Écologie et du Développement durable, 11 % de la population s'expose au risque d'inondation par cours d'eau en France. Alors, où se trouvent les zones inondables ?

Les zones rouges

À l'occasion des intempéries de forte intensité, certaines zones sont classées inondables en raison de leur forte exposition aux risques d'inondations. Parmi eux, la Loire et la Seine-et-Marne constituent des zones à risque. Ces régions ont d'ailleurs été classées zone rouge suite aux précipitations abondantes de 2015. À ces communes s'ajoutent les départements du Loir-et-Cher, de la Meuse, de la Moselle et de Meurthe-et-Moselle. D'ailleurs, ces régions se regroupent dans l'est et le centre de la France.

Selon toujours le ministère de l'Écologie, d'autres zones courent un risque en cas de fortes intempéries. Effectivement, ce danger concerne Nice, car tous les cours d'eau, notamment le Var, menacent un accroissement du débit en période de précipitation. Cette même étendue d'eau peut également inonder la commune de Sainte-Maxime et des Hauts-de-Seine. De plus, le département de Val-de-Marne parait tout aussi exposé au danger en raison des risques de crues centennales.

Les autres régions Parisienne

En cas de crue centennale en région parisienne, les dommages paraîtraient considérables. En effet, les infrastructures comme les gares de Lyon et Saint-Lazare, le quartier du jardin des plantes, de la Concorde… demeurent exposées aux dangers en cas d'inondation. Même les Champs-Élysées se noieraient suite à une montée des eaux de plus de 9 mètres. Contrairement aux capitales européennes, les moyens de protections contre les intempéries de la ville de Paris restent insuffisants.

De plus, le Rhône semble aussi concerné par le risque en plus des départements implantés dans le sud-est de la capitale. En Île-de-France, les dommages seraient d'autant plus, d'une grande ampleur. À quelques kilomètres de Paris, les villes de Nemours et de Montargis et leurs périphéries semblent également exposées au danger. Pour cause, un affluent de la Seine : le Loing a déjà inondé ces communes lors d'une montée des eaux d'une hauteur de 4,3 mètres !

Les logements implantés en zone inondable

Cependant, il semble capital de noter qu'une zone inondable ne représente pas systématiquement une zone inondée en cas d'intempéries. Effectivement, 3,5 millions de logements sont situés dans les territoires classés inondables, mais n'ont jamais connu de dommages marquants. Par conséquent, l'acquisition d'une habitation implantée en zone inondable semble un investissement comme un autre du moment que le propriétaire se trouve informé des dangers. D'ailleurs, l'agent immobilier est tenu d'en aviser son client lors de la signature de la promesse de vente. Découvrez d'ailleurs le guide de l'assurance : http://www.guide-assurance.site/

Pourtant, les compagnies d'assurance ont tout à fait le droit de refuser une couverture pour les logements à risques. Heureusement, certains assureurs exigent une installation des travaux de prévention afin de limiter ou du moins retarder les risques de dommage en cas d'inondation. Outre les mesures spécifiques des compagnies, le PPRI (Plan de prévention contre les risques d'inondations) impose également des règles de prévention à destination des habitations exposées aux dangers. Aussi, la réalisation des gros œuvres appartient au propriétaire.

Autres articles

Quelles sont les zones inondables à paris ?

Publié le 18/11/2017
L'Association française de l'assurance chiffre les dégâts d'une inondation de Paris entre 900 millions d'euros et 1,4 milliard d'euros. Néanmoins,...